Tanouir

Contexte et objectifs

Au Maroc, chaque année, ce sont encore plusieurs centaines de milliers d’enfants qui quittent le système scolaire, phénomène extrêmement préoccupant et accentué en milieu rural.  L’échec scolaire ainsi que le faible attrait de l’école publique, qui ne propose aucune activité parascolaire d’épanouissement aux enfants, expliquent pour une large part ce fort niveau d’abandon. 

Deuxième constat à l’origine du projet Tanouir, celui d’un environnement familial, social et éducatif qui ne comporte en son sein, et en particulier dans le rural, aucun espace d’épanouissement, d’éveil, d’ouverture, d’expression, de questionnement, de créativité. Pourtant, ces ingrédients sont essentiels au développement et à la construction de l’enfant, et à la réouverture du champs des possible, particulièrement restreint dans le rural, et surtout pour les petites filles. En effet, ces dernières subissent le poids très fort de traditions et arrêtent très tôt l’école. 

Face à ce double constat, l’idée de faire entrer l’art et la culture dans les écoles primaires rurales dans le but d’améliorer le rapport des enfants à l’école et à leur apprentissage et de lutter ainsi contre l’abandon scolaire nous est alors est apparue comme une évidence. 

C’est ainsi que le projet Tanouir est né, pour permettre l’éclosion de tous les trésors que les enfants portent en eux et améliorer leurs chances de réussite en tant qu’adultes, en intervenant directement au niveau des enfants, mais également au niveau de leur environnement.

Son objectif est de favoriser le développement personnel et éducatif des élèves en milieu rural en vue d’améliorer leurs perspectives d’avenir.
Le projet vise plus particulièrement quatre objectifs spécifiques :

  1. Contribuer à l’éveil des enfants, développer leur créativité et favoriser leur épanouissement dans leur relation aux autres et dans leur rapport à soi.
  2. Renforcer le niveau des enfants en français.
  3. Redynamiser les pratiques d’enseignement des instituteurs et encourager leur implication dans la vie scolaire.
  4. Renforcer le rôle des parents dans l’éducation et l’épanouissement de leurs enfants.
Lire la vidéo
Tanouir

Activités du projet

Depuis son lancement fin 2010, le projet Tanouir a été déployé au sein de 35 écoles primaires publiques,
en milieu rural, dans les régions de Marrakech, Agadir et El jadida.

Progressivement enrichi au fil des années dans une logique de progression et d’amélioration continue,
il s’organise aujourd’hui autour de 7 programmes, conçus et déployés sur une durée de 4 ans pour impacter durablement les élèves.

Le programme
artistique

Cœur de Tanouir, pour développer l’épanouissement, l’éveil et la créativité des enfants.

Le programme de renforcement en langue française

pour renforcer le niveau des élèves en français.

Le projet personnel de l’élève (PPE)

pour travailler sur l’orientation et, plus largement, sur les capacités de projection des enfants.

La formation
des instituteurs

aux techniques d’animation ludo pédagogiques pour renforcer leur motivation et redynamiser leurs approches.

La formation des directeurs d’école

pour consolider leurs compétences de gestion, de gouvernance et leurs capacités à mettre en place des projets au service de leur école.

Des activités renforçant le lien avec les parents d’élèves

Information continue et implication des associations de parents d’élèves dans la co-organisation de certaines activités et communication et implication régulière des parents d’élèves.

La participation aux fêtes de fin d’année dans les écoles

pour mettre en valeur la créativité et la diversité des productions des enfants.

circle_2
circle_2
circle_2
circle_2
Tanouir

Résultats et effets du projet

Depuis 2011, Tanouir a permis d’accompagner plus de 23 000 enfants
durant des cycles de 4 ans, au sein de 35 écoles et de former plus de 350 enseignants.

Le projet Tanouir a eu des impacts importants et durables sur les enfants,  constatés lors des évaluations, bilans et études réalisés : amour de l’école, attention et assiduité en classe , épanouissement (« c’est comme si tu entrais dans le Paradis ») ; ils deviennent plus libres, ont plus confiance en eux. Ils sont capables de défendre une opinion, de s’exprimer sur plusieurs sujets.

Sensibilisés tout le long du programme, à des valeurs universelles telles que la solidarité, la non violence, …  ils ont  ainsi pu développer des attitudes imprégnées d’empathie, d’ouverture d’esprit, du sens de la coopération, de respect… Ils repartent avec une connaissance renforcée d’eux-mêmes, de leurs aspirations, de leurs valeurs et forces, identifient le métier qu’ils veulent faire plus tard, et comprennent la nécessité de poursuivre leurs études. 

Le programme de français remplit quant à lui sa mission de renforcer le niveau des enfants dans cette langue.

Les impacts de Tanouir se retrouvent également dans la famille. Les enfants reproduisent en effet à la maison les activités faites dans les ateliers, impactant ainsi frères et sœurs. La dynamique Tanouir imprègne petit à petit les foyers pour y apporter plus de place à l’éducation, à l’ouverture, à la créativité, aux échanges et au questionnement.

Le projet a aussi permis de rapprocher deux mondes (École / Parents) auparavant quasi étanches. Les parents osent dorénavant venir à l’école et sont plus impliqués dans la scolarité de leurs enfants.

Enfin, en favorisant la mixité, en renforçant la personnalité des enfants dont celle des petites filles, le projet Tanouir redonne sa place à la petite fille rurale, non seulement à l’école mais aussi dans sa communauté.

Tanouir

Et demain ?

Après plus de 10 ans de déploiement du projet Tanouir dans des écoles publiques,
Kane Ya Makane entame une nouvelle page de son histoire marquée par deux orientations majeures :
En premier lieu, une volonté appuyée de pérenniser, en l’autonomisant,  le déploiement de Tanouir dans les 10 écoles actuelles d’intervention : c’est le programme Tanouir Autonome, prévoyant une délégation de la gestion du projet au personnel terrain, avec un accompagnement du siège pour une autonomisation progressive.
En second lieu, une ferme volonté d’élargir le déploiement de Tanouir sur le territoire national en s’appuyant sur des structures relais, pour que des dizaines de milliers de nouveaux enfants puissent en profiter : C’est le programme Tanouir démultiplié visant à mettre tous les moyens en oeuvre pour qu’un maximum d’acteurs s’approprient tout ou partie du programme Tanouir et le déploient au profit des enfants qu’ils encadrent.
Les projets de Kane Ya Makane

C'est aussi...