Kane Ya Makane
Logo
Kane Ya Makane

L’association Kane Ya Makane…, a été créée en août 2009 pour concrétiser la conviction de ses fondatrices que l’art et la culture peuvent contribuer de manière significative au développement humain, éducatif, social et économique des populations défavorisées.

Dans ce cadre, l’association œuvre en faveur des enfants, des jeunes et des femmes vivant au Maroc dans des conditions de précarité, au travers de programmes artistiques et culturels visant à élargir leurs perspectives de développement.

En savoir plus...

Actualités

Dans le cadre du du développement de son activité, l’association Kane Ya Makane recrute un Responsable Développement, Partenariat et Communication.
La fiche de poste correspondante est présentée ci-dessous.

Lire la suite...

Le programme Tanouir a pu redémarrer début octobre 2017 auprès de près de 3 900 élèves issus de 15 écoles réparties entre les régions de Marrakech, Agadir et El Jadida, et ce, grâce au soutien de nos fidèles bailleurs de fonds/partenaires : Fondation Drosos, Principauté de Monaco, Société Générale, Eqdom, Dari, un bienfaiteur anonyme, NCRm, Fondation SG France.
Ce redémarrage a également été permisi grâce à la mobilisation et aux efforts de toute l’équipe de Kane Ya Makane (24 salariés dont 18 sur le (...)

Lire la suite...

Comme chaque année, Kane Ya Makane a fait bénéficier en juillet 2017 de ses programmes à des structures de protection de l’enfance et d’autres associations encadrant des enfants.
Concrètement, cela s’est traduit par une intervention des animateurs de Kane Ya Makane durant le mois de juillet au profit de près de 500 enfants issus des structures précitées.
Des programmes adaptés aux besoins de ces enfants ont été élaborés en amont puis déployés en interaction avec le personnel éducatif des institutions (...)

Lire la suite...
Actualités plus anciennes...

Partager cette page
Nous contacter
Témoignages

HALIMA ACHBOU

« Le fait de dessiner m’a beaucoup aidée et a comblé un vide énorme dont j’ai souffert pendant des années. Mon mari aime mes (...)
En savoir plus...

Espace vidéo

Espace vidéo